Frédéric Canton, avocat à Rouen

"Etre au service du client, c’est lui rendre simple ce qui peut paraître compliqué, dans un souci permanent d’efficience".

Avocat depuis 25 ans, inscrit au Barreau de Rouen en 1993, Frédéric CANTON a toujours exercé son activité au sein de la SCP EMO HEBERT & Associés, où il s’est associé en 1996.
Pratiquant essentiellement son activité en droit commercial et droit immobilier, Frédéric CANTON est l’interlocuteur privilégié des entreprises pour répondre à leurs besoins réguliers, mais également des collectivités territoriales dans le cadre des sinistres de construction.
Animant régulièrement des formations au profit de créateurs et de repreneurs d’entreprise, il a développé une expertise sur l’accompagnement des dirigeants dans la gestion juridique de leur structure et de leur statut personnel; il intervient tant au profit de personnes physiques ou morales de droit privé que de collectivités publiques.
Favorisant la recherche de solutions amiables, Frédéric CANTON a obtenu en 2017 le diplôme de médiateur. Il est désormais référencé auprès du Centre National de Médiation des Avocats (CNMA) et membre du Centre de Médiation du Barreau de Rouen (CMBR).
Il est en outre inscrit sur la liste des médiateurs judiciaires près la Cour d'appel de Rouen en matière civile et commerciale.

Assistante
Virginie MONTENOT
Virginie MONTENOT

vmontenot@emo-avocats.com

Expériences

Membre des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens
Membre du réseau Entreprendre Seine Eure
Président du Bureau Commun des Avocats du Barreau de Rouen
Médiateur judiciaire en matière civile et commerciale près la Cour d'appel de Rouen

Les derniers articles
Les enjeux de la loi PACTE
Les enjeux de la loi PACTE

Actuellement en discussion au Parlement, ce projet de loi contient plusieurs dispositions de nature à modifier en profondeur les principes traditionnels qui gouvernent le droit des sociétés, à commencer par la définition légale de la notion d’entreprise. En particulier, la réforme introduit dans cette définition la notion d’intérêt social et reconnaît aux sociétés qui le souhaitent la possibilité de se doter d’une raison d’être dans leurs statuts. Le texte intègre ainsi dans le droit positif l’aspiration des citoyens à considérer qu’une entreprise doit être utile pour la société dans son ensemble, ainsi que cela est rappelé dans le rapport SENART-NOTAT à l’origine de ce projet de réforme, remis au gouvernement le vendredi 9 mars 2018.

La RSE *, des paroles aux actes : enfin !
La RSE *, des paroles aux actes : enfin !

(* Responsabilité sociétale des entreprises) Le 21 février 2017, l’Assemblée Nationale a adopté une loi instaurant un devoir complémentaire d’information pour les entreprises les plus importantes (groupe français de plus de 5000 salariés et filiales de groupes étrangers de plus de 10 000 salariés), celui de vigilance sur les risques environnementaux, sociétaux et de gouvernance (ESG).

Frédéric CANTON, référencé médiateur sur l'annuaire du Centre National de Médiation des Avocats (CNMA)
Frédéric CANTON, référencé médiateur sur l'annuaire du Centre National de Médiation des Avocats (CNMA)

Depuis plusieurs mois, la Cabinet EMO HEBERT & Associés a investi le domaine de la médiation pour offrir une réponse globale aux enjeux de la résolution amiable des différends. Après avoir suivi une formation qualifiante spécifique dans ce domaine, Maître Frédéric CANTON a obtenu le DU2 de médiateur et a déposé un dossier d’agrément auprès du Conseil National des Barreaux.

La médiation humaniste : un moyen de restaurer le lien social pour se découvrir soi-même
La médiation humaniste : un moyen de restaurer le lien social pour se découvrir soi-même

Parmi les modes amiables de résolution des litiges, la médiation humaniste présente la particularité de dépasser le seul cadre du conflit interpersonnel pour ancrer l’individu dans son environnement social.

Subsidiarité et médiation
Subsidiarité et médiation

« Il faut que ceux qui ont des griefs les uns contre les autres commencent à trouver leurs voisins, leurs amis, aussi bien ceux qui sont au courant des actes sur lesquels porte la contestation, qu’ils aillent vers les Tribunaux dans le cas seulement où d’aventure on n’aura pas reçu de ces gens-là une décision qui règle convenablement leur différend » Platon, Les lois, VI 767 Platon D’où vient donc ce principe de subsidiarité qui consiste à faire confiance aux personnes pour diriger leur propre destin, et par conséquent, à connaître les conditions de leur propre bien ? Et comment ce principe a-t-il pu nourrir la réflexion sur les mérites de la médiation et favoriser sa promotion au cours des dernières décennies ?